6 SOLIS ANTISOLITAIRES (10 pour finir et commencer # 4ème)

4eme rendez vous de 10 POUR FINIR ET COMMENCER à La
6 solis antisolitaires
avec
SOUNDINITIATIVE
http://www.soundinitiative.fr/frhome.html

La 3ème Porte Bleue, 24 Place Saint Marthe 75010 M° Goncourt ou Belleville

Ouverture des portes 19h30

Entrée sur participation libre

Les solistes de l’ensemble Soundinitiative :
PAOLO VIGNAROLI, flute
SZYMON KACA, clarinette
WINNIE HUANG, violon
KOBE VAN CAUWENBERGHE, guitare
Jouent :

PHILIPPE HUREL, Loops (1999) pour flute, 7’
JEAN MARC SINGIER, « Bouts-rimés burinés » (1983) pour clarinette en si bemol, 6′
PAUL CLIFT, 1950c (2010) pour guitare, 6’
PIOTR GRELLA-MOZERJKO, Simoum (2011) pour clarinette en la 11’ (création mondiale)
Pause
SEBASTIEN RIVAS, Die Sanftestes gesetz 2 (2005) pour flute, 9’
FRANCO DONATONI, Argot (1979) pour violon, 14′



Philippe Hurel, Loops (1999) pour flute 7’

« Cela faisait longtemps que je voulais écrire une pièce pour flûte seule.

En fait, depuis Eolia, une oeuvre des années 80 dans laquelle j’avais essayé de détourner le jeu volubile normal de la flûte tel qu’on l’employait dans la littérature traditionnelle. Dans Loops, le son de la flûte et les techniques de jeu importent moins finalement que les processus de transformation mis en œuvre. Le titre de la pièce annonce et désigne déjà le principe d’écriture. Il y a un côté allitératif dans ce titre et je tiens absolument à conserver l’esprit qui caractérise ce genre de pièces. Je pars de petits motifs rythmiques qui se répètent et se transforment au fur et à mesure. En fait, ce sont des formules simples qui, par ajout ou soustraction successifs, finissent par créer elles-mêmes de nouvelles boucles. Ce qui m’intéresse, c’est ce qu’il y a entre les deux, la façon dont on y arrive et dont on en repart. Le résultat du processus m’importe peu. La boucle, elle,m’intéresse parce qu’il y a répétition et la répétition m’intéresse parce qu’elle est au fondement de toute transformation dans le temps. Dans cette œuvre, le principe est poussé à l’extrême. Avec Open music, j’ai trouvé un système pour implémenter cette idée de répétition et de bouclage, tout un programme qui permet de prévoir la façon dont doivent se dérouler les transformations. Je n’avais encore jamais utilisé la boucle de façon aussi dépouillée, avec un seul instrument. Cette idée est pourtant prédominante dans toutes mes pièces. Il y a toujours eu ce principe de répétition dans ma musique. Sur le plan formel, il permet à l’auditeur de mieux comprendre,d’avoir des repères. Loops est une pièce que j’ai faite de façon très objective, mais à partir d’éléments intuitifs, improvisés vocalement lors de conférences. Je tente certaines choses ludiques. Je les teste… Un peu à la manière de Schoenberg lorsqu’il construisait ses contrepoints et ses carrés… » Philippe Hurel



Jean-Marc Singier, « Bouts-rimés burinés » (1983) pour clarinette en si bemol 6′
Singier dédie la pièce à son maitre Franco Donatoni, dont on peut remarquer l’inspiration musicale. (v. note sur Argot)



Paul Clift, 1950c (2010) pour guitare 6’
« Cette pièce a pris comme inspiration le tableau de Clyfford Still qui porte le même titre. Tout comme les œuvres de Still suggèrent des couches multiples en dessous d’une surface plate, ma pièce cherche à accentuer la richesse des sons qui sont typiquement supprimés ou minimisés. Les déchirures dans les toiles de Still génèrent, par leur incongruité, une tension et gravité visuelle très forte. Cette pièce tente de créer un homologue musical en dirigeant l’écoute vers les sons qui sont les plus incongrus par rapport au reste de la pièce et à l’instrument en soi » Paul Clift



Piotr Grella-Mozejko, Simoum (2011) pour clarinette en la 11’ (création mondiale)
Cette pièce virtuose et caractérisée par une grande énergie est issue de la collaboration entre Szymon Caça et le compositeur polonais.



Sébastian Rivas, Die Sanftestes gesetz 2 (2005) pour flute 9’



Franco Donatoni, Argot (1979) pour violon 14′
Ces deux pièces pour violon appartiennent à une période particulièrement prolifique de l’oeuvre du maitre italien: à partir de 1978 Donatoni développe un style ludique et imaginatif qui se réconcilie avec l’expressivité, le lyrisme et les caprices de l’invention. Argot, semble marquer une nouvelle préoccupation favorisant une perception fondée sur la répétition – Donatoni parle d’une « idée fixe » récurrente et non développée – que définit une volubilité instrumentale évidente, voire séduisante.
C’est également le reflet de sa prédilection pour une forme par juxtaposition en panneaux, jusque dans la fréquence des diptyques à partir d’Ali (Due pezzi pour alto solo, 1977), auquel succéderont Argot (violon), Nidi (piccolo) et Marches (harpe, 1979), Clair (clarinette, 1980), Lame (violoncelle) et Lem (contrebasse, 1982), Rima (piano, 1983), Omar (vibraphone, 1985) ou Midi (flûte, 1989), pour ne citer que les plus représentatives. Le même matériau considéré sous deux angles différents conduit Donatoni à exploiter les combinaisons entre les œuvres et effectifs, tout en jouant sur les allitérations : Lem issu du matériau de Lame Ala retravaillés dans (violoncelle et contrebasse, 1983), puis dansAlamari (violoncelle, contrebasse et piano) à partir de Rima. Cette généalogie en abyme caractérisera nombre de partitions, parmi les plus intéressantes de Donatoni dans les vingt dernières années de sa vie.

AVEC LES SOLISTES DE L’ENSEMBLE SOUNDINITIATIVE

Paolo Vignaroli, flute
Szymon Kaça, clarinette
Winnie Huang, violon
Kobe Van Cauwenberghe, guitare

Soundinitiative est un ensemble de musique contemporaine basé à Paris, composé de 10 musiciens venant d’Australie, Belgique, Chine, France, Israël, Italie, Allemagne et Pologne, qui ont chacun forgé leur propre carrière, tant en France qu’à l’étranger, en tant que solistes, chambristes ; avant tout intrépides interprètes du répertoire contemporain dans tous les contextes.Dédié à l’interprétation du répertoire des XXème et XXIème siècles et à la création d’œuvres nouvelles de compositeurs établis ou émergents, leur diversité d’origines et d’expériences forme une vision d’ensemble riche et éclectique.Depuis sa création en 2011, l’ensemble a déjà commencé à explorer les possibilités de collaboration de la scène parisienne, travaillant avec de jeunes compositeurs et des artistes au développement de liens entre arts visuels et arts vivants.

Paolo Vignaroli, flûte

Paolo Vignaroli a effectué ses études à la Musikhochshule de Lugano et au CNR de Boulogne-Billancourt où il a obtenu deux Diplômes de Formation Supérieure .
Son intérêt pour la musique de notre temps l’emmené à travailler avec des compositeurs comme Philippe Hurel, Oscar Bianchi, Benoit Moreau, Annette Schmucki, Clement Gadenstatter, Bettina Sckrzypczak et Michael Pelzel.
Lauréat du Concours d’Interprétation de musique contemporaine Nicati 2009 (Bern), il s’est produit en solo et musique de chambre dans divers festivals internationaux (Lucerne Festival, IRCAM, Bern Musik Festival, Festival MusikPodium Zurich, Festival Nuovi Spazi Musicali, Darmstädter Ferienkurse für Neue Musik).

Winnie Huang, violon

Winnie Huang est née à Shanghai et a grandi en Australie ou elle poursuivit ses études de violon au Victorian College of the Arts à Melbourne avec Leonid Zeyde, Mark Mogilevski et Julian Quirit. Elle a également travaillé l’alto avec Trevor Jones à Melbourne. Après l’obtention de sa license de musique elle est venue poursuivre ses études musicales en France. Elle rentra en 2008 au conservatoire de Bordeaux ou elle intégre la classe de perfectionnement en violon de Stéphane Rougier et Manuel Solans et aussi la classe de musique de chambre contemporaine de Marie-Bernadette Charrier. Actuellement elle se prépare pour son Diplôme Supérieur d’Exécution à l’Ecole Normale de Paris Alfred Cortot. Winnie s’est produite en Australie, en Europe et en Asie en tant que chambriste et musicienne d’orchestre, notamment dans la philharmonie de Thaïlande et philharmonie royale de Melbourne. Elle travaille régulièrement avec des compositeurs tels que François Rossé et Samuel Andreyev et a participé a plusieurs créations en Europe et en Australie. En 2007 Winnie a été nommée lauréate du Fond Mémorial de Christie Lawrence et Luke Mayall.

Szymon Kaca, Clarinette

Né en 1981 en Pologne, Szymon mène tout d’abord sa carrière musicale en parallèle d’études à la Warsaw School of Economics, où il obtient un master de management en 2005, avant de se consacrer définitivement à la musique. En 2008 il obtient le master de pédagogie musicale spécialité clarinette du Conservatoire Supérieur de Musique de Varsovie.
En 2011 il obtient le diplôme de perfectionnement du CRR de Boulogne-Billancourt dans la classe de Jean-Max Dussert.
Outre sa passion pour l’interprétation de la musique nouvelle, Szymon s’intéresse particulièrement à la pédagogie. Il enseigne la clarinette au sein du Centre Art Expression à Boulogne-Billancourt.

Kobe Van Cauwenberghe, guitare

Guitariste originaire d’Anvers (Belgique), Kobe se consacre principalement à la musique d’aujourd’hui.Après avoir accompli un Master in de muziek au conservatoire de Gand où il a étudié avec Tom Pauwels, il a obtenu la bourse de la Belgian American Educational Foundation qui lui a permis d’aller continuer sa formation à la Manhattan School of Music (New York, Etats-Unis) où il a obtenu en 2010 un Master spécialisé en interprétation contemporaine et compté parmi ses professeurs David Starobin et Mark Stewart.Durant ces trois ans à New York, Kobe a été le guitariste des ensembles Wet Ink et Talea et a fait partie d’évenements majeurs incluant une tournée avec l’ensemble Signal et Helmut Lachenmann à l’occasion des 75 ans du compositeur et, avec l’ensemble Talea, a interprété les créations américaines de Professor Bad Trip, An Index of Metals et le solo Trash TV Trance de Fausto Romitelli.Il a également joué avec entre autres le Callithumpian Consort de Boston, l’Internationale Ensemble Modern Akademie à Francfort et l’ensemble Either/Or à New York. En 2011-2012 Kobe rejoint Zwerm, quatuor de guitares électriques qu’il a co-fondé en 2007 et l’ensembleNadar. Il est aussi actif en tant que soliste, interprétant le répertoire contemporain existant et contribuant à son développement en suscitant l’écriture de nouvelles pièces; en 2012, il donnera entre autres un récital composé uniquement de créations pour guitare solo à New York.Il s’est produit en Europe, aux Etats-Unis et au Canada dans des salles comme deSingel, Flagey, Le Palais des Beaux Arts, Le Poisson Rouge, Miller Theater, Symphony Space, Merkin Hall, et entre autres festivals,Ars Musica, Happy New Ears, The Bang on a Can Marathon,Tribeca New Music Festival et au Darmstadt Ferienkurse für neue Musik où il a gagné leStipendienpreis en 2010.Il a enregistré sur les labels Psi, New World Records et un dvd consacré à Helmut Lachenmann à paraître sur Mode Records.

A propos ericperrier

Infact-Instant net est une organisation a-centrée passant parfois par moi.
Cet article a été publié dans Evénements, SOIRÉE PASSÉE. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s