Le parcours de Schoenberg

Le parcours de Schoenberg : Un rapport au passé très fort, mais se sent aussi à la pointe d’une tradition, cette tradition dont on se sent l’héritier pousse vers un but qui est sa transformation. Pour ça il offre le fait, pour le public, de se raccrocher à cette tradition (Wagner ou Brahms),  (art total, et rapport à la tradition, nostalgie et mélancolie du passé chez Brahms). Il se présentait vis a vis du public avec soit la façon de faire du spectacle à la Wagner ou Strauss soit la façon de se mettre en rapport avec du passé. Son innovation (société d’innovation musicale privée) reposait sur une exigence d’écoute induite par une séparation avec les façons institutionnelles de les écouter à l’époque) .  Faire de l’innovation en exigeant de l’attention pouvait faire éclater le rapport avec le public. A l’intérieur même de son innovation peut être fallait-il compter sur une écoute nouvelle, mais on devait l’aider en utilisant des cadres pré-établis pour permettre un accès, des portes d’entrée qui ne soient pas tellement exigeantes qu’elles en rendraient l’accès impossible.

On a dit qu’aux états-unis il avait fait un retour à des formes anciennes, mais il  a pensé qu’il fallait recréer un type de rapport avec le public, et passer par des formes d’accès qui dépendent de la tradition et des formes pré-établies mais qui tiennent compte de la nouveauté et de la transformation interne de son écriture. Il a donc fait appel à des points de rappel tonaux ou des formes connues, (poème symphonique) mode d’accès qui tenait compte de la réalité du public ; Il avait l’occasion de faire l’expérience d’une écoute autre en se fondant sur ce qui était commun. Non pas un retour à la tonalité mais une façon possible de créer un abord, un accès.

Il veut faire sauter des choses dans la perception et dans l’écoute et s’aperçoit qu’il y a quelque chose de dangereux, qui transforme aussi sa façon de se présenter face au public.

Une version du modernisme c’est que l‘oeuvre peut transformer la perception. Schoenberg a eu un parcours pour en arriver là. Il va d’un type de rapport au passé dans son écriture vers une sorte de possibilité de rentrer en contact avec le public sur des bases qui tiennent compte de ce qu’est la construction de l’oreille par la tradition et les possibilités de rencontre avec ce qui détruit et le mode de construction et les produits de la tradition.

A propos ericperrier

Infact-Instant net est une organisation a-centrée passant parfois par moi.
Cet article a été publié dans Conversations. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s