Qu’est ce que ça veut dire ‘trop fort’ ?

Autre chose : qu’est ce que ça veut dire ‘trop fort’ ? Par rapport à une hiérarchisation qui associerait un volume trop fort à du dérangement, et donc à quoi on doit porter attention dans le son, y a-t-il quelque chose à travailler dans le fait qu’il y a des choses trop fort, car cela veut dire gêne inopérante, empêchement….peut-être aussi y-a-t-il dans l’idée d’étalonnage du son des choses à préciser sur les moments nécessitant de la précision et d’autres.

C’est bien d’arriver à transmettre ça comme ça, car c’est effectivement le but à atteindre.

Brecht faisait des traités pour chercher des recettes des procédures un peu farce pour trouver la vérité et il disait qu’une des voies c’était la ruse, car dans la recherche de la vérité on peut se trouver avec certains qui considèrent que la vérité est à eux et que pour la trouver il n’y a que leur geste : la ruse est justement quelque chose de très présent, dans l’antiquité Greque  il y avait la métis, mélange d’intelligence pratique, de pratique rusée, d’embrouille, en même temps valorisée comme que chose qui est aussi un des effets de la raison mais pas perçu comme un droit chemin obligatoire : ruse du chasseur, rue pratique du pêcheur qui observe que l’animal a lui aussi des pratiques sophistiquées, : c’est comme ça que sera définit l’amour par Platon, il a plein de ruses, il a la métis/ C’est celui qui n’es pas dupe mais qui sait qu’en même temps on ne peut pas assurer complètement sans devenir une sorte d’autorité, la position du non dupe. Le rusé sait utiliser le leurre : il sait qu’il peut lui m être leurré et être conscient de l’effet de leurre est une des voies possibles.

Il y a aussi une errance a vouloir supprimer tous les termes binaires, le binarisme c’est comme les gros meubles encombrant dont on ne sait pas quoi faire et qu’on est toujours en train de redisposer dans la maison. Il y a un nouage du binarisme et des oppositions qu’on peut déminer.

On  peut penser l’ordre par le désordre mais s’il n’y a pas de petit filet d’ordre sur le chaos c’est le chaos et on est pris dedans.

C’est une attitude à la Michaux, l’ivresse à l’eau froide….invention de son propre langage et de sa propre pensée, c’est garder l’enfant en soi, lutter contre l’adulte, ce qui se résume en conduite adaptative par rapport a un socle jamais interrogé qui devient naturel.

Aujourd’hui concept dangereux de transmission (des valeurs etc..)..le fond de tout ça n’est il pas de dire dans le fond qu’on veut transmettre pour que ça ne bouge plus, juste perfectionner, qu’en vérité on pense perpétuation et perfectionnement des choses données. Y a t-il une façon d’être attentif à ce qui est nouveau, et si c’est nouveau le problème c’est qu’on ne le connaît pas !

Revenir à l’ordinaire n’est pas seulement pour dire du commun : la langue produite collectivement pour dire des choses simples offre un processus de création permanent. L’attention à l’ordinaire n’est pas l’approbation du quotidien, persistance de l’ordre établi.  Le commun c’est aussi là où se batissent les possibilités de se parler.

Quand on fait quelque chose la question devrait être : a qui ça sert ? et non pas à quoi… : au sens où ce serait servir une cause déjà constituée, ou ceux qui vendent, qui ont intérêt a ce qu’on soit des perroquets, adaptés, prisonniers heureux de la caverne de Platon, de plus en plus virtuoses à reconnaître les marionnettes du théâtre d’ombres qu’on leur propose, suradaptés, subtils savants…

Publicités

A propos ericperrier

Infact-Instant net est une organisation a-centrée passant parfois par moi.
Cet article a été publié dans Conversations. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s