Full ou broken? le mélange électronique/acoustique

Full et broken c’est soit une famille d’instrument ou des voix assurées par un même type de production du son, et ce qui est « broken » c’est le mélange.

Dans la décision sur la hiérarchisation des paramètres musicaux, si on a  une écriture qui se veut linéaire, que choisira t-on pour mettre en avant ce caractère linéaire? si on écrit verticalement, par bloc, va t-on privilégier des choses produites de la même façon, car ce qui intéresse ce n’est pas la couleur mais l’audibilité de lignes individualisées?

Le mélange électronique et instrument a tout de suite été un problème, une des difficultés pour le penser a été le passage de la captation à la transformation du son, comme par exemple la modification du son en temps réel. A une époque on produisait du son qu’on accompagnait par un son électronique (Stockhausen, Berio (Laborintus), Répons de Boulez…: Une des préoccupations de Boulez a été : peut-on continuer de faire des choses avec des instruments? Boulez à travaillé la lutherie à la création d’instruments, Bério a voulu exploiter au maximum l’instrument tel qu’il était en adjoignant de l’électronique si on avait besoin d’autres traitements du son.

Même à l’intérieur de la question technique il y a par exemple le fait que synthétiser ou mixer suppose que la source ou le point de départ qu’on va utiliser de façon structurelle est déja une synthétisation de quelque chose de divers, plutôt du coté « broken », pourtant ça va être fait avec une seule centrale technique.

Qu’en est il du fait qu’on singularise des voix, des couleurs, des timbres, à quoi on fait servir ça? : Moule et modulation.

Sur le plan de la conception des œuvres cela fait écho à deux conceptions, celle d’une cellule génératrice à partir de laquelle on fait naitre une œuvre, et celle d’un développement continu et complexe qui ne suppose pas une matrice de départ.

Là ou notre époque rejoint des préoccupations anciennes c’est que la découverte d’autres paramètres musicaux offre des possibilités, d’accord, de faire des choses sans se préoccuper du fait que certaines tonalités soient impossibles à réaliser avec des instruments, un type de dissonance est devenu accepté, on est passé ainsi à une époque d’un monde tonal a un monde modal : aujourd’hui, quel est le changement ?

A propos ericperrier

Infact-Instant net est une organisation a-centrée passant parfois par moi.
Cet article a été publié dans Penser à ce qu'on fait. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Full ou broken? le mélange électronique/acoustique

  1. Ping : Infact Paris / La Société De Curiosités

  2. Ping : FULL OU BROKEN CONSORT? #3, Samedi 8/12/12 | Infact Paris / La Société De Curiosités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s