Transhumances du désir, ou , Les fleurs de lotus jouissent au soleil

Spectacle chorégraphique de Béatrice Gromb Reynier avec les muses bathymétriques – Création 2014
 
JEUDI 30 Janvier / VENDREDI 31 Janvier / SAMEDI 1er Février
Ouverture des portes 19h30, spectacle 20h30
A La Société de Curiosités
123 rue de Clignancourt, Paris

« J’ai choisi de travailler avec neuf artistes formées à la danse butô, trois formées à la danse africaine et une poète afin de donner à voir l’essence de leur féminité et évoquer à travers elle les mémoires des femmes.
Elles ont en commun l’ondulation : de la vibration retenue à son énergie explosive, et, le goût du silence.
Pour moi, Il s’agit d’un mouvement intérieur, comme celui de la vague d’un sentiment s’échouant sur la page, dans l’espace, dans le regard de l’autre.

Je ne sais pas si je fais du butô. Il faut bien dire quelque chose, donner des repères. Car je cherche plutôt à me prélasser au soleil et dans la lumière que dans l’obscurité et les ombres.
Je sais en revanche pourquoi je m’adresse à des interprètes de formation butô : pour leur exigence à chercher à être plutôt que paraître, pour la pugnacité de leur engagement à ne pas tricher, à ne pas réciter le mouvement et même le silence, à ne pas jouer à une certaine représentation ou une idée de soi…pour le tenter dans l’art, avec art…
Ainsi, il y a moins de risque à ce que l’acte poétique ne se réduise à la production de mots, de gestes, de sons, de couleurs, d’images… J’espère capter ainsi cette chose insaisissable, immaîtrisable, qui nous échappe sauvagement à la source de notre humanité et pour moi de l’émerveillement. C’est ce que je cherche à partager avec les muses bathymétriques et le public.

Nous sommes des aimantes, avec de l’amour, dans l’amour, par amour… » B.G.

« Transhumances du désir ou Les fleurs de lotus jouissent au soleil »
Conception, direction artistique et chorégraphie Béatrice Gromb

Chorégraphie danse africaine contemporaine Olivia Voisin
Musique électronique Christophe Bergeron dit Pushy !
Textes de Lili Frikh, extraits de « Bleu, ciel non compris » Edition Gros Textes
Photographies projetées : Laurent Quinkal
Dessins projetés : Sophie Degano
Direction technique et création lumière: Yvon Chemitlin
Costumes : les muses bathymétriques
Régie : Rémi Gros
Coiffure : Nathalie Sebastiao

Danseuses butô
Anaïs Bourquin
Audrey Eisenauer
Carolyn Wooding
Claire Thuillier
Corinna Torregiani
Clémentine Balair
Juliette Kempf
Lili Mamath
Sachiko Ishikawa

Danseuses Afrô
Martina Ricciardi
Olivia Voisin
Véronique Robinet

Poète diseuse,chanteuse
Lili Frikh

Programmateurs, diffuseurs… et photographes, vidéastes nous vous invitons à prendre contact avec nous
Directrice artistique :Béatrice Gromb 06.60.52.37.45
Administrateur Yvon Chemitlin 06.72.43.17.42

« Les muses bathymétriques explorent et partagent leurs sentiments sur la question d’être une femme aujourd’hui.
C’est ce qui les réunit, c’est ce qui leur a donné envie de travailler ensemble, pour un peu s’affranchir des discours sur cette thématique développée par les courants féministes. Elles sont âgées entre vingt trois et à cinquante six ans.

Alors que ce groupe est chorégraphique et donc composé de 99% de danseuses, c’est en premier lieu l’esprit qui est au cœur du fondement de leur recherche. Pour moi qui les ai regroupées, l’esprit fait tout, l’esprit , où l’âme , ou la force du mental est ce dont dispose l’espèce humaine pour s’élever, pour vivre avec dignité et fierté, pour être reliée à notre humanité ou à une forme d’amour universel. Je vais à la rencontre de l’humain, les stéréotypes ne m’intéresse pas.
Nous prenons cette voie qui est âpre et parfois vertigineuse puis qu’il s’agit de voyager au delà de nos aspects connus et de nos limites tout en en étant nous-mêmes et en harmonie avec les autres
Toutes, nous avons nos fragilités souvent à fleur de peau, pour ne pas dire à fleur d’égo qui nous renvoient à nos démons, à nos prisons, à nos poisons…

Urgence !!! Pourquoi perdre son temps avec des illusions d’optiques, des rencontres superficielles ? Cette urgence est celle du vivre, dans la réalité, pour mieux en être l’auteur , être libre de tracer son chemin. Oui urgence avant de partir. Pas le temps de se perdre en mensonges et hypocrisies.Notre question aujourd’hui , pour nous muses bathymétriques, c’est être soi, simplement. Cela demande tout d’abord de se réaliser !
Artistiquement, c’est essentiel pour moi, je cherche à créer des portraits de femmes. Dans leurs vérités. Leur beauté réside là. Dans l’offrande généreuse de leur nudité intérieure. Elle féconde le monde. Elle donne la vie.C’est ambitieux à une époque où nous sommes bien formatées, lissées et photoshopées par les médias, le virtuel informatique et cela jusqu’au bloc opératoire.

Chaque muses a sa singularité et pourtant toutes se fondent dans l’ensemble.
Nous copulons avec notre imaginaire avec une intention plus que préméditée. En ce sens , la référence au butô devient plus claire. Cette danse « du corps obscur » qui exige son introspection et d’être dans l’instant présent, née au Japon dans les années 60 , a des connivences avec le théâtre d’Antonin Artaud. Cette danse de la mort qui oblige les corps à renaître ou à se relier aux énergies de l’univers pour vivre à nouveau dans le cycle des renaissances ( tel que le bouddhisme et le shintoïsme l’expliquent) en est aujourd’hui à sa quatrième génération de danseurs et de chorégraphes répandus sur toute la planète, avec des courants différents. En réalité, il devrait y avoir autant de butô que de danseur butô. »
Beatrice Gromb, chorégraphe.

Voir la page des muses bathymétriques
https://www.facebook.com/LesMusesBathymetriques

« Transhumances du désir ou Les fleurs de lotus jouissent au soleil » durée 1h30 – Création
Marées hautes à 20h30 Jeudi 30 Janvier 2014
Vendredi 31 Janvier
Samedi 1er Février

Où : à la Société de curiosités 123 rue de Clignancourt – 75018 Paris – Métro Simplon

Ouverture des portes à 19h30 – Accueil, surprises…
Début du spectacle à 20h30
Participation aux frais : 5 € minimum et chapeau à la fin du spectacle

Réservation conseillée à la Société de curiosités : lasocietedecuriosites@gmail.com

A propos ericperrier

Infact-Instant net est une organisation a-centrée passant parfois par moi.
Cet article a été publié dans Penser à ce qu'on fait. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s