Les Programmes Non Déterminés

*****************************

« Rendez vous non spectaculaires pour une infra communauté active à constituer. »

*****************************

Pour les membres de la société de curiosités, et leurs amis.

Ces programmes sans concert sont composés par les membres de la société de curiosités, à notre invitation.

Ci dessous du plus ancien programme au plus récent :

**********

Samedi 22 Août 2009 : Un programme non déterminé de la société de curiosités (1), Par Eric Périer

19h : Diffusion des concertos 1 et 2 de Sergei Prokofiev (Itzhak Perlman – Erich Leinsdorf)
20h : Diffusion de « Rien dans les poches », de Laurie Anderson (2005). (partie1)
21h : Lectures, extraits de :
Henry Michaux : Les commencements (1983)
Marcel Mauss : Essai sur le don (1925)
Jacques Rancière : La haine de la démocratie (2005)
Lectures (30 minutes) par Cécile Paoli
Puis diffusion d’un film dont je me demande si les droits sont libres ou non, alors nous vous en cacherons le titre, et vous reproduisons un extrait d’une critique (cinéphiles, à vos marques) :
« (…) D’abord, la métamorphose d’un voyeur en exhibitioniste (le narrateur) qui, après avoir connu les affres de la honte et de la clandestinité (à ramper dans les chiottes), monte en puissance par la parole, transforme ceux qui l’entourent en voyeurs et les assujettis. L’acte de raconter y apparait clairement comme une prise de pouvoir et une prise de revanche. Ensuite il y a la jouissance de ceux qui écoutent (on pense à Salo) et sont nos doubles. Tous ces plans de coupe sur les premiers spectateurs du récit mettent en abime notre désir assez misérable que quelqu’un nous montre ce que nous n’avons pas osé allez chercher par nous mêmes. Cette vision de la représentation comme dispositif à la fois de pornographie et de pouvoir, dénuée cependant de toute mise en perspective morale, représente une expérience assez traumatique dans la vie d’un spectateur. A tel point que le film reste ensuite dans notre mémoire cinéphile comme ce petit trou en bas de la porte. (…) » jean Marc Lalanne, in Les cahiers du cinéma.
Ensuite, nous verrons.

**********

Lundi 24 Août 2009, par Eric Périer

19h : Diffusion de « Optophonia », de Wild Shores. Un poème musical.
20h : Diffusion de « Toupie dans le ciel » de François Bayle (1979)
20h30 : Lectures, par Cécile Paoli (attention : fermeture des portes)
« Messieurs faites vos jeux », Michel Foucault : entretien avec Pierre Boulez (1983)
« La boucle infinie du breakbeat », de Bastien Gallet
21h30 : Diffusion de « Brumes »,(30 min) une réalisation/composition de Brunhild Ferrari, à partir de ses propres sons et des archives de Luc Ferrari. En présence de Brunhild Ferrari. (attention : fermeture des portes). etc.

**********

Mardi 25 Août 2009, par Eric Périer

19h : Diffusion du « Jugement de Midas », de André Modeste Gretry extraits, par l’orchestre de La Petite Bande. (extraits)
21h : Diffusion de Don Giovanni, en vidéo, au choix : captation d’une mise en scène Giorgio Strelher, direction Ricardo Mutti, à la Scala de Milan (1987), ou (et, possiblement, alternativement), direction René Jacobs, mise en scène Vincent Boussard (2006).
Avec pauses à volonté pour décortiquer la chose, et entracte.

********************

Mercredi 26 Août
Un Programme non déterminé (4)

Entrez dans la table ronde à partir de 20h, pour échanger sur des aspects mis en jeu, et en oeuvre par La Société de Curiosités. Autour d’un verre, un dialogue avec une tablée s’agrandissant, jusque dilution. Que peut signifier un faire autrement, une autre voie dans la relation entre une salle de diffusion, les artistes, le ‘public’? …

********************

Jeudi 27 Août
Un Programme non déterminé (5), Par Bérangère Maximin

19h : Un choix de disques de Berangère Maximin qui, à 21 heures, nous proposera à l’écoute, en avant première, d’une partie de l’enregistrement de sa dernière pièce, à paraître prochainement sur le label Tzadik. Puis projection d’un film, toujours au choix de Berangère Maximin. Une soirée -aussi- sous le signe russe.

********************

Samedi 14 Novembre 2009 : Un programme non déterminé (6), par Eric Périer

Diffusion de : EN RACHACHANT – INTRODUCTION A MUSIQUE D’ACCOMPAGNEMENT POUR UN FILM IMAGINAIRE D’ARNOLD SCHOENBERG de Jean Marie Straub et Danelle Huillet — COCORICO MONSIEUR POULET de Jean Rouch, et Dalarou (Damouré zita, Lam, J.Rouch)

************

Mardi 22 Décembre 2009 :  par Perrine en morceaux

Diffusion de : ENJOY POVERTY épisode 3 de Renzo Martens (90 min).

« Si l’on pense, malgré l’avertissement du titre, assister à un autre documentaire plein de bons sentiments sur la misère de l’Afrique, de ceux qui vous bouleversent mais vous offrent le cachet final du feel good movie, on se trompe.
Si l’on pense, compte tenu du titre, assister à une Nième démonstration de cynisme infertile, de celles qui vous font pâlir d’impuissance-crasse, on se trompe aussi.
Voici une oeuvre d’art dissensuelle, une curiosité, un pavé dans la marre moraliste, dont le plus beau des mérites est de proposer un objet artistique radical et confrontant. Parlons-en. »

Voir ici : ENJOY POVERTY

**********

Mercredi 23 Décembre, par Gaudenz Badrutt

Une soirée avec un artiste suisse, Gaudenz Badrutt, rencontré à la Société de Curiosités, qui finit une résidence à la cité des arts..
« J’ai eu l’idée d’une vidéo de moi avec la musique de mon duo ‘strøm’.

Après on pourrait discuter autour de forme, pas de forme, lenteur, relation image-sons etc.
mais je suis pas très bien en parler le français… »
web http://www.shizophonic.ch

‘magma’
Experimental-Video, duration 1 hour.
Sound & video by <strøm>, recorded on the Lofoten island Vestvågøy (No), edited in Biel (CH). First presentation as version with live-music at the transmediale09 Berlin.

‘magma’ is a one-hour-piece with video and surround sound. Magmatic like the name says. The static construction of this ‘installation’ is organized in proportions that draw a big bow, like a fine structured wall of sound&image. Slowly moving details let the audience focus on a fine proportioned structure. Relations and complements between video and sound grab the audience’s attention. The perspective in the soundscape has a hudge range, movings in the picture and the sound are a big choir of interdependent voices. »

**********

Dimanche 27 Décembre 2009

par Diego Toledo

« bonsoir Eric !
Voici le descriptif de la soirée du Dimanche 27 Décembre a la société de CurIosiTé…
Soirée Court Métrage ( 9 en tout ) sur le thème de : »Musique et Narration »
(…) »la musique a ses propres règles, auxquelles la narration ne pourra jamais se plier.
cette approche particulière du récit, le coté sombre du récit, que l’on obtient grâce a la musique,(…)
tout cela stimule bien plus notre travail que le cinema conventionnel ».
dixit Stephen Quay et Timothy Quay, dont je propose de diffuser 4 courts métrage entrecoupés a chaque fois d’un film muet du début du siècle dernier…

« Nés en 1947, les Frères Quay grandissent à Norristown en Pennsylvanie et s’inscrivent au Philadelphia College of Art parce qu’ils pensent qu’une école d’art leur donnera plus de temps libre pour flâner. Aucun n’a une approche intellectuelle de l’art, ils réagissent de manière intuitive. Ils se spécialisent dans cette école en illustration, et la dernière année un des frères qui suit des cours de cinéma voit pour la première fois les films de Bunuel, Dreyer, Tarkovsky et Bergman. Eblouis, ils réagissent en faisant eux-mêmes des films, quelques courts métrages de fiction et deux films d’animation utilisant des collages… »

« Dès qu’ils le peuvent, ils réalisent leurs propres compositions. Se spécialisant dans la création sonore, »
Voici le programme:
Je commencerais par le premier film de l’histoire du cinema… diffusé dans une petite salle au sous-sol d’un grand café parisiens, le « salon Indien » 14 Boulevard des Capucines a Paris en 1896 !
-la sortie d’usine (de Louis LUMIERE) durée: 1mn13
ensuite on attaque les chose sérieuse en faisant un bon dans le temps de 90 ans après le film des frères Lumière, avec:
-La rue des crocodiles- ( QUAY Brothers ) -1986- durée: 21mn
pour ce détendre je propose un petit Break TEX AVERY qui n est pas totalement hors propos vous verrez…
-PORKY’S PREVIEW ( de TEX AVERY ) N&B 1941 durée: 6mn18
pour enchaîner avec:
Répétition pour des anatomies Défuntes- ( QUAY Brothers ) -1987- durée: 14mn
retour en arrière avec un film qui a étais tourner il y a 100 ans :
-La course aux singes- « cinema Forain » Italie -1909- durée: 4mn
puis,
-In Absentia- (QUAY Brothers) -2000- durée:19mn
suivi d ‘un très étonnant film autour d’une danse très en vogue durant la période dit « Art Nouveau »…
-Danse Serpentine dans la cage aux fauves- Documentaire N&B colorié au pinceau (france) -1900- durée:2mn04
le dernier court des frères QUAY proposé ce soir…
-Le Musée Fantôme- (QUAY Brothers) -2003- durée 12mn

enfin pour finir en beauté…

-Le cochon Danseur- ( numéro de music-Hall N&B ) -1907- durée: 2mn22

J’apporterais du pop corn Maison fait avec mes ptites mains dans ma ptites poêle avec du maïs sans OGM !! trop fort !!!

**********

Lundi 28 Décembre 2009, Par Lauren Rodz

« hello eric
Voila enfin notre tournée au japon arrive a son terme
http://shugendo.jimmachin.net
Une quinzaine de dates dans des lieux incroyables avec de nombreux groupes fameux
Je rentre en france le 20 decembre et je serai a paris quelques jours
J’ai une proposition pour la societe de curiosites
J’etais dans le metro a tokyo
J’ai vu un poster qui disait grosso modo aux jeunes filles de faire attention a leurs manières et en particulier de ne pas se maquiller dans le train
Dans la foulée j’ai pu filmer une jeune fille qui se collait des faux ongles fantaisie
Je suis allé me promener dans la rue et j’ai ramassé des petites pierres et autres debris de la nature conjuguée a la ville
Pendant mon live je me colle au fur et a mesure dans un arrangement tant instantané que savant ces petits trésors sur des bouts de bambou coupés en lamelles
un melange de ikebana et de tsumiki
J’ai placé un micro dans la caisse ou je ramasse ces objets
et je filtre le son
Je filme et j’eclaire
J’ai bien aimé cette performance
J’aimerais bien la refaire … « 

********************

Mardi 29 Décembre 2009 par Dominique Balay et WebSYNradio

La playlist de Noel Akchoté
« Un accueil (par toi j’imagine ou quelqu’un de ton équipe) avec les photocopies de la playliste et de l’entretien (disposée sur une table dès l’entrée en 2 paquets)
En prévoir suffisamment, mais ce n’est pas grave s’il n’y en a pas pour tout le monde, ça tournera, çà se lira à plusieurs, à voix haute pourquoi pas etc
un lecteur cd sur une table, les disques de la playliste en self service, en tas à coté du lecteur (si tu as le temps : mettre un sticker PLAYLISTE NOEL AKCHOTE)
pour accompagner le temps de l’accueil, tu pourras passer un premier cd que je t’envoie demain et qui comprend une quinzaine de titres extraits des 3 playlistes
Et, une fois ce premier CD terminé, la possibilité pour les invités de passer eux mêmes les disques de la playliste mis à leur disposition.
Discussions, échanges totalement libres »
**********

Mercredi 30 Décembre 2009 par Félicia Atkinson

« coucou
je ferai bien un truc leger par exemple le 30 decembre.
quelque chose de doux et monotone avec une projection et quelques petits instruments »

**********

Vendredi 12 Février 2010

20h30 par Gaspard Claus 
Bonjour Eric, Comme convenu hier soir je te fais ici une petite présentation écrite de Jo Ha Kyù, la pièce que j’aimerais proposer en écoute « de travail » à la Société des curiosité dans le cadre des programmes indéterminés. Je dis « écoute de travail » parce-que c’est un travail en cours, bien avancé déjà et j’en suis au point où il me faut donner un peu d’air à tout ça en le faisant entendre à des oreilles « fraiches ». Je joins à ce courrier une bio qui dit plus ou moins bien ce que je fais en général. 

Pour  ce qui est de l’aventure Jo Ha Kyù, elle a commencé en Février 2009 quand nous sommes partis à Tokyo avec mon ami Vincent Mon filmer un portrait de Kazuki Tomokawa, grand personnage & chanteur/crieur trop peu connu. J’accompagne souvent Vincent pour tenir les micros & partager les aventures. Celle-ci a donné un film intitulé « La Faute des Fleurs », qui vient de gagner le prix « sound & vision » au festival CPH:DOX à Copenhague. Le film n’est pas terminé encore…

Comme je suis aussi violoncelliste improvisateur, les producteurs japonais m’ont demandé de ramener mon instrument avec moi pour monter sur scène avec Kazuki Tomokawa. Ils m’ont aussi organisé un concert en solo & deux rencontres (avec Umezu Kazutoki & avec Hiromishi Sakamoto).

A la fin du séjour Naohito, le producteur du film, m’a proposé de revenir pour faire un disque. Il pensait à un disque de collaboration. Son idée était d’enregistrer série de duos improvisés avec quelque chose comme 15 musiciens différents. Quand je lui ai demandé à quels musiciens il pensait il a répondu « qui tu veux ». Sans trop y croire j’ai donné un ou deux noms de musiciens japonais qui sont parmi mes dieux (jamais je n’aurais imaginé travailler avec eux un jour), et lui très sérieusement m’a répondu que ça semblait possible…

J’ai refusé le projet. Faire un disque de duos improvisés avec ces musiciens là m’intéressait moins que de proposer un vrai projet de disque, un pièce pensée (écrite, en un certain sens). J’ai lu un peu ici & là et je suis tombé sur cette forme d’écriture musicale née au 8 ème siécle au Japon. « Jo Ha Kyù ». Ce sont trois mouvements : « Jo » est une introduction, plus précisément une pénétration ; « Ha » est une déchirure ; « Kyù » une accélération sans fin. Ce qui m’a surtout intéressé dans cette forme c’est qu’elle a été utilisé dans de nombreux domaines. Elle est transgenre. On la retrouve en écriture musicale mais aussi pour la danse, le théatre, la littérature & on peut même pousser jusque la déceller dans l’arrangement floral ou le service du thé. Elle peut être une lecture du monde (l’histoire du monde peut-être observée au travers de Jo Ha Kyù), elle peut rythmer une conversation, une relation amoureuse. & on peut la lire en observant une pièce musicale dans son ensemble, une phrase musicale issue de cette pièce ou même juste le trajet d’une note jouée dans cette phrase.

Armé de ce principe universel et d’une certaine idée du « son » japonais j’ai établi une liste de 11 musiciens issus d’horizons divers mais qui à mon goût se ressemblent par la qualité spéciale de leur « son » (je te mets plus bas liste des participants). Il y a parmi eux des chanteurs des musiciens traditionnels et des avant-gardistes plutôt extrême. Tous assez surpris et curieux par ma proposition de les réunir sur un travail autour d’une forme de composition ancestrale de leur pays. Ils ont tous répondu présent & ce qu’ils m’ont offert lors des sessions d’enregistrement, était inespéré. C’était en décembre dernier, trois semaines de studio à Tokyo, avec d’immenses musiciens.

Les musiciens ont tous été enregistré séparément, dans un certain ordre. Sur une base d’improvisation dirigée. J’ai fait le montage du disque à mesure que j’accumulais les enregistrements.

La liste des musiciens :

Gaspar Claus (cello) – Leonard Eto (Odaïko) – Keiji Haïno (voice) – Eiko Ishibashi (piano, voice, drums) – Umezu Kazutoki (Saxophone) – Masachi Kikushi (Shakuhashi) – Sachiko M (electronics) – Kakushin Nishihara (Biwa) – Hiromishi Sakamoto (Cello) – Ryuishi Sakamoto (piano) – Kazuki Tomokawa (voice, guitar) – Otomo Yoshihide (turntable)

La pièce dure 34 minutes. En cours de mixage. Montage presque achevé.

Au plaisir d’entendre Jo Ha Kyù sonner à la Société des Curiosités.

=== : Gaspard propose ensuite de jouer un peu de son violoncelle pendant une vingtaine de minutes, puis, en avant première, selon l’expression consacrée :

NICCOLINI, Film de danse, 6 min., 2002

Chorégraphie : Kaori Ito
Interprètes : James Thiérrée, Niklas Ek, Damien Jalet
Musique : Cesar Franck et Antoine Drovack   /Présenté par Kaori Ito et Antoine Viviani.

********************

Samedi 27 Février 2010

21h : FRANCOIS SARDI
J’avais une première idée en tête, et les programmes non déterminés de samedi prochain m’en ont donné une deuxième qui en fait découle de la première.Je m’explique, je voulais savoir si je pouvais amener un micro et un enregistreur mercredi afin d’enregistrer la conférence/conversation (Exercice évanescent d’apathie théorique) avec Rémi (car je trouve dommage de ne pas garder une trace de ces moments).Au cas ou vous seriez d’accord (et Rémi évidemment), lisant la suite du programme de la semaine, je me suis dit: Pourquoi ne pas proposer un objet sonore qui mêlerait des extraits de la séquence enregistrée mercredi avec une improvisation de son/musique à moi (impro un peu préparée forcement!). Ce qui donnerait à entendre (mais imparfaitement et librement restituée) aux membres travailleurs de la société qui ne peuvent se libérer le mercredi à l’heure du café une partie de ladite conférence, et me permettrait à moi de proposer un fragment de mon travail à la société de curiosité, là où voix, bruits, sons, sens se mêlent et forme quoi? De la musique? 

22h : LAURENT CHAMBERT : Première écoute de ALF 10, qui sera le premier disque vynil de la série collection de la société de curiosités, que vous pourrrez aussi pré-acheter en vue de réaliser son pressage.

23h30 : OPIE BOERO IMWINKELRIE (VJ OPIE)  : Little Devils Go To Heaven / VJ Performance et al.

Notre travail se concentre sur l’improvisation et l’action directe. Cela signifie que nous ne nous mettons pas d’accord avant en discutant, notre mode de communication passe davantage par l’action. C’est un travail où la technique, le processus de création, et comment est très important. Pour le 27 février, nous vous proposons le sujet les images sauvages des derniers refuges des indigènes du centre de l’Argentine et la prohibition d’occuper et profiter des espaces ancestraux.

VJ Opie, DJ Wise/Stephanie Prost, and performers/danseurs Anna Ten, Anne-Sarah Faget, Angelica Ruffier, Alexia Gourinal.

********************

VENDREDI 5 MARS 2010

20h : Projection du second acte de DON GIOVANNI ( dir René Jacobs).

21h : FRANCOIS SARDI : EEAT(augmenté).v2

 » L’idée serait de sélectionner autour de 8 extraits de Rémi, d’environs 2 minutes chacun. Des articulations fortes de son discours, des passages cohérents, chacun individuellement pris comme objet pour ainsi dire autonome dans leurs constructions (pas interrompus au milieu d’un développement, d’une phrase, d’une articulation mais pris au début d’une attaque conceptuelle forte et respectés dans leurs cheminement théorique) et se répondant entre eux, se faisant suite et écho les uns aux autres. Léger accompagnement sonore en arrière fond pendant ses moments de discours, et entre les passages « theoriques » des intervalle sonore sans parole d’environs une minute chacun cherchant à raconter différemment la même chose, et à articuler, illustrer l’ensemble du propos. Passages sonores se répondant eux aussi les uns aux autres et aussi mise en abîme du discours. Pour un objet sonore d’approximativement 25 minutes, comme écho radiophonique à la parole brute. Légère spatialisation du son sur votre système 7.1 sans que cela soit central au projet (toujours dans une démarche d’ecoute inventive, augmentée).  » François Sardi.

22h30 : RADIO JEAN AIR

Projection de la seconde partie de KOYAANISQATSI, puis remix sur les samples de la musique de Philip Glass par RADIO JEAN AIR.

********************

SAMEDI 13 MARS 2010

20H : Ouverture en compagnie (d’un film) de jean eustache.

21h : Écoute de ALF 10, de Laurent Chambert, premier disque de la collection de la société de curiosités pour lequel nous faisons appel à souscriptions (35 minutes)

22h : Écoute du 3eme volet de EEAT (augmenté) de FRANCOIS SARDI. Voir le projet ici

23h : MELANIE CHEBANCE : « Nous souhaiterions proposer pour ce samedi 13 la diffusion de 3 ou 4 vidéo clips du collectif Hänschenklein dont l’album / DVD vient juste de sortir ? Cela aurait une durée de 15 minutes environ. »
Vous pouvez voir certaines des videos ICI

23h30 : Une sélection musicale des découvertes récentes de Guillaume Le ROUX, 716 J’ECOUTE LA MUSIQUE  : « En tant que mélomane, je suis ravi de découvrir tant de talents, ravi d’encoder les cassettes que j’ai mis un temps fou à enregistrer à la radio et de les partager avec plein d’autres, ravi de pouvoir contacter le moindre artiste qui me plaît, le plus petit label qui attire mon attention : ravi de me connecter à tant de bonnes énergies. »

00h30 : VJ OPIE  : Little Devils Go To Heaven
VJ Opie, DJ Wise/Stephanie Prost, and performers/danseurs Anna Ten, Anne-Sarah Faget, Angelica Ruffier, Alexia Gourinal.

01h30 : RADIO JEAN AIR

********************

VENDREDI 9 AVRIL 2010

VJ OPIE / PROTOCOLE D’URGENCE /LAURENT CHAMBERT / THE ENSADERS / FRANCOIS SARDI…

21H : OPIE BOERO IMWINKELRIE (VJ OPIE) : Little Devils Go To Heaven / VJ Performance et danse, musique François Sardi. 

22h : PROTOCOLE D’URGENCE

Un microphone est placé à un endroit de la salle, qui capte son environnement sonore. Les sons sont rediffusés en direct. Cela polarise ainsi l’espace en créant un point de captation et une source de diffusion. Nous produisons des sons divers tout en nous déplaçant – s’agit-il de musique ?  Nous jouons aussi avec les sources lumineuses.

Nous souhaitons exploiter les singularités de la société de curiosité, aussi bien la configuration des lieux que l’écoute de ses membres en tant que tels. Le point de vue de chaque spectateur est singulier et variable. Nous jouons de notre présence, de nos déplacements, de nos sons, de nos lumières et de tous les paramètres possibles pour donner du sens à la confrontation des multiples points de vue. Nous interrogeons ainsi l’articulation entre ce qui est vu, entendu, non-vu et non-entendu.

22h45 : LAURENT CHAMBERT : DIFFUSION DE ALF 10 + IMPROVISATION AU DESSIN DE THE ENSADERS

23h30 : OPIE BOERO IMWINKELRIE (VJ OPIE) : Little Devils Go To Heaven / VJ Performance et danse.

********************

SAMEDI 10 AVRIL

Présentation de la collection Dis-voir / DO MAJ : Live / RADIOMENTALE /DECASIA – The State of Decay», Film de Bill Morrison (2004 – 67 mn), INTERPRÉTATION SONORE par RADIOMENTALE

20h30 : Présentation/écoute des dernières parutions des éditions DIS-VOIR, par Danièle Rivière, éditrice.

Pour info voici le lien de la collection et une courte presentation

Dis Voir – collection ZagZig dirigée par Philippe Langlois & Frank Smith

La collection ZagZig aux éditions Dis Voir s’inscrit dans le sillage de l’Atelier de Création Radiophonique de France Culture, laboratoire d’expérimentations sonores qui confronte la pratique artistique tous azimuts à l’écriture radiophonique. L’enjeu de cet espace éditorial inédit consiste, par un mouvement de translation, à faire exister des œuvres au-delà de leur diffusion sur les ondes sous la forme de livres/disques conçus avec les artistes afin de créer de véritables objets plastiques.

Dernier titre paru cette semaine : Dataphonics de Ryoji Ikeda (pas encore en ligne sur notre site)

21h30 : DO MAJ / Live : « Donc, pour résumer « Do Maj », j’aurai au moins un mini clavier usb commandant un Patch dans SuperCollider, basé sur l’arpège de Do Majeur. Je travaille tout ça dans la journée de demain. Ce sera sur le thème de la perte (d’où le titre). »

22h30 : DECASAY/RADIOMENTALE

MINUIT : MIX….

« Comme vous le savez, le duo Radiomentale remixe le cinéma, et toutes sortes de film, se les appropriant grâce à de nouvelles bande-son.
Il peut s’agir de films muets, narratifs ou surréalistes, de film parlants quelque peu décalés, de films de genre, de films musicaux dont nous proposons de nouvelles bande-son, ou même des films expérimentaux comme le “Decasia” de Bill Morrisson.
Si cela vous intéresse, nous pourrions projeter chez vous ce dernier. Chose étrange dans notre carrière, c’est le seul film qui nous a vraiment été interdit de présenter par le réalisateur. Morrisson était au début tout à fait d’accord, et une discussion avec le compositeur original l’en a dissuadé. Nous ne présentons donc pas le film de manière officielle dans les salles de spectacle, comme nous le faisons d’habitude. Mais je me suis dit qu’une projection d’un “forbidden film” comme celui-ci, accompagné de sa bande-son interdite, pourrait vous intéresser. »

Bien à vous,
Jean-Yves Leloup

Deux extraits à voir en ligne  : 1 – 2

CINÉMIX : « DECASIA – The State of Decay»
Film de Bill Morrison (2004 – 67 mn)

INTERPRÉTATION SONORE par RADIOMENTALE
Une plongée visuelle, plastique et sensible au cœur de notre mémoire et des images oubliées du début du 20e siècle.

« Arrivé au cinéma par le détour de la peinture, c’est en plasticien que Bill Morrison envisage son travail cinématographique. Depuis le début des années 90, il poursuit, souvent en collaboration avec le Ridge Theater de New York, la Fabrica en Italie, ou avec des compositeurs-musiciens (Michael Gordon, Bill Frisell, Basel Sinfonietta), une œuvre singulière qui exploite, entre autre, les textures et les qualités poétiques de la pellicule détériorée, créant une fusion des images et des sons fantomatique et hypnotique. Morrison propose une recherche troublante sur le sens de l’histoire et de la mémoire des images, et sur l’impact de l’image en mouvement sur nos sens. Ses « films d’archives », tout particulièrement, appellent une réflexion sur la «mémoire de la pellicule » qui, en se décomposant superbement, révèle l’importance de sa préservation… et du temps propre au cinéma ».

********************

VENDREDI 16 AVRIL, 21h

UN PROGRAMME NON DÉTERMINÉ

Constitué des propositions des membres de la société de curiosités

1 : 21h : CIVA DE GANDILLAC

Rocinha, la plus grande favela du Brésil (20’44)  – Santa Terezinha, périphérie de Salvador (24’17)

« Ces deux films offrent une plongée dans deux favelas, l’un situé à Rio, l’autre en périphérie de Salvador de Bahia. Ces films ont été tournés en improvisant sur le fil des rencontres. Sans parler le portugais, sans connaître personne, j’ai rencontré deux fortes personnalités. L’une fut le premier administrateur de la Rocinha, l’autre est une religieuse qui a décidé de consacrer sa vie aux pauvres. Ces deux personnes m’ont permis de filmer à Rocinha et à Santa Terezinha. Je tiens à souligner le caractère exceptionnel de ces deux films. Les Brésiliens de classes moyennes et riches ne vont jamais dans ces endroits, ils en ont peur. »

Civa de Gandillac

22h : HICNOTE QUARTET : IMPROVISATION : SAX-VOIX-VIOLON

« Je peux vous proposer une performance d’improvisation libre avec  HicNote, quartet (Sax, Voix, Voix, Violon-Alto) »

23h : THE DROPPER : Un mix de Radio Jean Air

« Radio Jean Air, entre musique experimentale et electro, Radio Jean Air renouvèle son genre du jazz a l’electro et vous propose a chaque cast une musique evolutive, fière et indépendante a ecouter chez soi , dans son casque ou sur scène. Musique live pour ambiance libre, The Dropper (Jean Eric Menezes), vous fera voyager. »

Jean Eric Ménezes

Minuit : GILLES BROUSSEAUD (and co) :  »Deux régimes de fous »

« Performance sur des textes de Gilles Deleuze traitant de la Schizophrénie. Les textes sont tirés d’un recueil paru récemment « Deux régimes de fous », l’un est un texte théorique et l’autre traite du « cas » « Agnès ». Le texte est découpé en rondelles et rebituré en toute liberté suivant la disposition du moment, cut-up et déraillages sont au programme, par déraillage j’entends bien tout comme le train quittant la voir ferrée que l’on perde le texte et que l’on continue droit devant en improvisant puis reprendre le cours.. quelque part. Quelques passage du Phèdre de Racine sont également de la partie.

Peut-on dire que nous nous glissons dans la folie par le biais de divers textes dont elle serait le référent en négligeant justement la signification au détriment du pur signifiant et d’un phrasé rythmique et hallucinant secoué de non-sens et habité par une gestuelle vocale et corporelle?

Plutôt une mise en question de la logique qui gouverne les rapports entre un texte et la scène et plus profondément celle qui règle les rapports entre le Texte (j’entends par là la voix intérieure) et la danse/théâtre. »

20h – : INSTALLATION…..: « Nous avons pensé à quelque chose pour le petit espace en bas. Il s’agit de remplir la pièce de géométries en 3D, en papier et avec les bords accentués en noir, de différentes dimensions, avec des ballons de hélium à l’intérieur. Quelques personnes pourront pénétrer dans l’espace et jouer avec. On veut faire du son aussi… »



 


Un commentaire pour Les Programmes Non Déterminés

  1. Ping : A VENIR « La Société de Curiosités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s